La Résurrection au risque de la Science

Extraits

(364 pages, 80 photos)

« Et si le Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, vaine aussi votre foi. » Paul 1re épître aux Corinthiens 15, 14.

Cinq linges confortent l’évangile sur la réalité de la mort et de la résurrection de
Jésus-Christ.
L’ouvrage explique historiquement et scientifiquement :
– le parcours de ces cinq linges depuis le premier siècle,
– les légendes d’Abgar et de Véronique,
– la datation du Linceul de Turin par le carbone 14,
– la passion, la mort et la résurrection de Jésus-Christ,
– la conformité des cinq linges entre eux et avec les évangiles,
– la date de la mort et de la résurrection du Christ,
– le temps passé par le Christ dans le sépulcre,
– l’impression du corps mort sur le Linceul,
– l’impression du visage du ressuscité sur le Voile,
– la sortie du Linceul sans arrachement des fibres et des croûtes,
– les caractéristiques physiques du corps ressuscité de Jésus,
– le doute des disciples sur l’identification du ressuscité,
– la déclaration de Jean en voyant les linges : « Il vit, et il crut. »

Un ouvrage sérieux et documenté mêlant science, histoire et religion,
où l’auteur étudie les différents linges liés à la passion,
à la mort et à la résurrection du Christ. A découvrir

 Prix 23,00 €

Avis de lecteurs
« C’est le livre que j’attendais depuis longtemps. Cette somme de preuves ne peut pas rester sous le boisseau »
D.P. Bouches du Rhône

« Je trouve ces éléments « énormes ». Je n’ai pas d’autres mots. »
P.J. Yvelines

« J’aurai aimé écrire ce livre »
C.G. du Nord

J’ai lu ce livre comme une enquête d’expert scientifique à la découverte de ces linges sacrés, mystérieux, et qui nous ouvrent des horizons immenses sur le corps qu’ils recouvraient.
Nous suivons le périple du linceul nous conduisant sur 2000 ans d’histoire du christianisme. Ensuite, c’est un grand puzzle qui prend forme pièce par pièce pour conclure à quelque chose d’extraordinaire: une révélation au service de la science.
L’homme qui a été recouvert par ce linceul est bien Jésus de Nazareth. Le Crucifié a marqué d’une empreinte incroyable ce linge sur lequel nous pouvons encore aujourd’hui nous recueillir à Turin, une véritable iconographie visible de la passion.
Toutes ces explications sont un 5° évangile, qui nous retrace avec un réalisme bouleversant, la souffrance et la passion du Christ, et le miracle de la résurrection ; le tout appuyé par des preuves scientifiques et des textes authentiques de la parole de Dieu. Ce livre est un travail remarquable de recherche scientifique et biblique. Il est un éclairage sérieux, vrai, sur ce que j’appellerais une preuve incontestable de la résurrection du Christ.
Je conseille ce livre à tous ceux qui sont en questionnement historique, spirituel et scientifique, sur la passion, la mort et la résurrection de Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme.
Laurent Gay, auteur de « Arraché à l’enfer ou la résurrection d’un toxico » meilleure vente aux éditions Béatitudes

J’ai été saisi par ce livre. J’avais pourtant déjà lu quelques ouvrages sur le linceul de Turin et comme beaucoup contemplé cette improbable image de l’Homme du linceul. Par une relecture historique et scientifique, le livre de Pierre Milliez « La résurrection au risque de la science » retrace l’incroyable épopée de ce linge comme pour en vérifier l’origine, avant de le livrer à l’analyse critique de la science et ses dernières avancées. Que de découvertes nouvelles, comme s’il n’en était jamais fini d’explorer cette mystérieuse image ! Puis il nous introduit avec cette même rigueur historique et scientifique aux 3 autres linges qui témoigneraient du supplice et de la mort de ce nazaréen. J’ai accepté de suivre l’auteur sur ce parcours d’investigation minutieux et rigoureux. J’ai été ému de la force de témoignage de cet ensemble d’une exceptionnelle cohérence qu’il nous est offert de contempler et qui est pourtant méconnu. C’est un fragile trésor qui date de 2000 ans et qui me semble plus puissant que jamais, grâce aux apports récents de la science et à l’ouverture dont fait preuve l’Église en permettant aux scientifiques de travailler sur ces linges. Et puis j’ai pu découvrir cette perle, ce joyau qu’est le voile de Manoppello et m’émerveiller comme Benoît XVI de la magnificence de cette image : le Christ m’aurait-il laissé cette image de sa résurrection comme pour m’aider à croire l’inconcevable ? La comparaison des différents linges les uns aux autres constitue une audacieuse démonstration, une épreuve de vérité… Cela me semble
un véritable privilège que de pouvoir confronter avec une telle intensité ma foi, l’histoire et la science, comme si j’étais moi aussi le témoin direct et immédiat de ces événements. Cette lecture a été pour moi comme un pèlerinage en Terre Sainte. A la rencontre du Christ mort et ressuscité !
C. G. (Nord)

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *