Mère de Dieu

Dogme de la maternité divine de Marie

Lors du Concile d’Éphèse, en 431, le Pape Célestin Ier a défini et proclamé la Maternité divine, car Marie a enfanté Jésus, le Fils de Dieu fait homme.

Le concile est convoqué à Éphèse, lieu où Marie se retira avec Jean.

Les mères des humains sont appelées mères de l’homme tout entier corps et âme, alors qu’elles ne forment que le corps. L’âme (ou l’esprit) est donné directement par Dieu pour animer le corps. L’homme n’est homme qu’en tant que son âme est unie à son corps.

Marie est la Mère de l’unique personne de Jésus-Christ. Jésus n’est lui-même, qu’autant que Sa Divinité est unie à Son Humanité. Jésus est une personne avec deux natures, la nature divine et la nature humaine. Marie est appelée mère de Jésus, et par là elle peut être appelé mère de Dieu. Marie n’est pas la mère de la nature divine, même si elle mérite le titre de « Mère de Dieu ».

Par sa Maternité divine, Marie est élevée au-dessus de toutes les créatures. Marie a engendré dans le temps Celui qui est engendré du Père de toute éternité.

« Il y a dans cette maternité, dit saint Thomas, une dignité en quelque sorte infinie, puisqu’Elle a pour Fils Celui que les anges adorent comme leur Dieu et leur Seigneur. Cette suréminente dignité est la raison d’être de Son Immaculée Conception, de Son élévation au-dessus des anges, de la toute-puissance de Son crédit auprès de Dieu. »

Comments are closed.