Marie

Dogme de la virginité perpétuelle de Marie

La virginité perpétuelle de Marie signifie la virginité à la conception de Jésus, et la virginité à la naissance de Jésus.

Au Concile du Latran, en 649, le Pape Martin Ier, a proclamé la Virginité perpétuelle de Marie. Marie fut toujours vierge, aussi bien avant la naissance de son divin fils qu’après.

Virginité de Marie dans la prophétie d’Isaïe

Isaïe annonce le signe de Dieu : une vierge va concevoir. Marie est vierge de tout péché y compris du péché originel. Comment une vierge pourrait concevoir si ce n’est par action divine.

Is 7, 14 : « C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Voici que la vierge a conçu, et elle enfante un fils, et elle lui donne le nom d’Emmanuel. »

Isaïe en 66, 7 annonce une naissance sans travail et sans douleur. Marie est vierge de tout péché y compris du péché originel elle n’a donc pas à souffrir les douleurs de l’enfantement (Gn 3, 16). Comment une vierge pourrait enfanter tout en restant vierge si ce n’est par action divine.

Is 66, 7-8 : « 7Avant d’être en travail, elle a enfanté ; avant que les douleurs lui vinssent, elle a mis au monde un enfant mâle. 8Qui a jamais entendu chose pareille, qui n’a jamais rien vu de semblable ? Un pays naît-il en un jour, une nation est-elle enfantée d’un seul coup, que Sion, à peine en travail ait mis au monde ses fils ? »

Annonciation de l’ange Gabriel

L’ange Gabriel annonce à la vierge Marie qu’elle va enfanter grâce à l’Esprit-Saint qui donne vie, en Lc 1, 26 – 38 : « 26Au sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu, dans une ville de Galilée appelée Nazareth, 27vers une vierge qui était fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph ; et le nom de la vierge était Marie. 28Étant entré où elle était, il lui dit : « Salut, pleine de grâce ! Le Seigneur est avec vous ; [vous êtes bénie entre les femmes]. » 29Mais à cette parole elle fut fort troublée, et elle se demandait ce que pouvait être cette salutation. 30L’ange lui dit : « Ne craignez point, Marie, car vous avez trouvé grâce devant Dieu. 31Voici que vous concevrez, et vous enfanterez un fils, et vous lui donnerez le nom de Jésus. 32Il sera grand et sera appelé fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; 33il règnera éternellement sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » 34Marie dit à l’ange : « Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point l’homme ? » L’ange lui répondit : « 35L’Esprit-Saint viendra sur vous, et la vertu du Très-Haut vous couvrira de son ombre. C’est pourquoi l’être saint qui naîtra sera appelé Fils de Dieu. 36Et voici qu’Élisabeth, votre parente, a conçu, elle aussi, u, fils dans sa vieillesse, et ce mois-ci est le sixième pour elle que l’on appelait stérile, 37car rien ne sera impossible pour Dieu. » 38Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur : qu’il me soit fait selon votre parole ! » Et l’ange la quitta. »

 

 

 

Naissance virginale de Jésus

Protévangile de Jacques 18 et 19 :

« Et il (Joseph) trouva là une grotte, l’y introduisit, mit près d’elle ses fils et sortit chercher une sage-femme juive dans la région de Bethléem. »

« Et elle (sage-femme) partit avec lui (Joseph), et ils s’arrêtèrent à l’endroit de la grotte. Et une nuée obscure couvrait la grotte. Et la sage-femme dit : « Mon âme a été exaltée aujourd’hui, car mes yeux ont vu des choses merveilleuses aujourd’hui : que le salut est né pour Israël. » Et aussitôt la nuée commença à se retirer de la grotte et une grande lumière apparut dans la grotte, de sorte que les yeux ne pouvaient la supporter. Et peu à peu cette lumière se mit à se retirer jusqu’à ce qu’apparût un petit enfant ; et il vint prendre le sein de sa mère Marie. Et la sage-femme poussa un cri et dit : « Comme il est grand pour moi, le jour d’aujourd’hui : c’est que j’ai vu cette merveille inouïe. » Et la sage-femme sortit de la grotte, et Salomé la rencontra. Et elle lui dit : « Salomé, Salomé, j’ai à te raconter une merveille inouïe : une vierge a mis au monde, ce dont sa nature n’est pas capable. » Et Salomé dit : « Aussi vrai que vit le Seigneur mon Dieu, si je n’y mets mon doigt et si je n’examine sa nature, je ne croirai jamais qu’une vierge ait enfanté. »

Maria Valtorta nous rapporte les paroles reçues de Marie.

« Moi seule, sans tache et sans union humaine, ait été exempte de la douleur de l’enfantement. La tristesse et la douleur sont les fruits de la faute. Moi qui étais la « Sans faute », je devais connaître pourtant la douleur et la tristesse parce que j’étais la Corédemptrice. Mais je ne connus pas le déchirement de l’enfantement. Non. Je n’ai pas connu cette souffrance.[1] »

« Et la lumière croît de plus en plus. L’œil ne peut la supporter. En elle, comme absorbée par un voile de lumière incandescente, disparaît la Vierge… et en émerge la Mère.[2] »

Le péché d’Ève est orgueil, cupidité, gourmandise, luxure.

Marie a vaincu l’orgueil par l’humilité, la cupidité par le don de sa Créature, la gourmandise du savoir et de la jouissance en acceptant de savoir ce que Dieu veut, la luxure par la chasteté de la chair, du cœur et de l’esprit.

Après la naissance de Jésus, Marie est donc toujours vierge.

Marie n’est pas souillée par le péché originel. Elle n’a  pas à subir les conséquences du péché originel de Genèse 3, 16 : « À la femme il dit : « Je multiplierai te souffrances, et spécialement celles de ta grossesse ; tu enfanteras des fils dans la douleur ; ton désir te portera vers ton mari, et il dominera sur toi. »

La Sainte Famille est une famille unique. Jésus-Christ est homme sans cesser d’être Dieu. Marie est mère, sans cesser d’être vierge. Joseph est époux, sans cesser d’être pur.

Le nom de Jésus provient de l’annonce faite à Marie par l’ange Gabriel. Marie donne donc le nom de Jésus à sa naissance. Ce nom, comme chez les juifs à cette époque, a un sens religieux. Jésus signifie : Dieu sauve.

Jésus sera aussi appelé le Christ, qui signifie Messie en grec, pour montrer que Jésus est le Messie, annoncé par les prophètes et attendu par le peuple juif.

Explication de la naissance virginale de Jésus

La naissance de Jésus se produit de façon miraculeuse. Le nouveau-né Jésus passe au travers du corps de Marie par la propriété temporaire de la subtilité.

La subtilité est un des quatre dons qu’il revêtira à sa résurrection. Le corps traverse les obstacles. C’est ce que nous voyons dans les versets 19 et 26 du chapitre 20 de l’évangile de Jean. Le corps n’est pas alors soumis aux principes d’exclusion de Pauly. Ce principe explique que deux particules de matière ne peuvent pas occuper le même espace-temps.

Saint Paul nous parle dans la première épître aux Corinthiens (15, 44) des propriétés du corps ressuscité : « … semé corps animal, il ressuscite corps spirituel. »

Brigitte de Suède (1302-1373) rapporte ses visions : « Comme l’âme est de venue immortelle et immuable en moi, ainsi le corps, par l’union avec elle, deviendra immortel ; il perdra sa pesanteur, il sera subtil et léger. Le corps glorifié passera à travers tous les obstacles et ne craindra ni l’eau ni le feu.[3] ».

Maria d’Agreda (1602-1665) nous parle, parmi les quatre dons reçus par le Christ ressuscité, de la subtilité : « La subtilité le rendit si pur, qu’il pénétrait les autres corps sans aucune résistance, comme s’il eût été un pur Esprit : c’est ainsi qu’il pénétra la pierre du sépulcre, sans la remuer et sans la rompre, en la manière qu’il était sorti du Sein Virginal de sa très-Sainte Mère.[4] ».

Maria Valtorta (1897-1961) nous relate les paroles de Jésus à Jacques : « Je te promets que je viendrai te guider par mon Esprit, lorsque la glorieuse Résurrection m’aura délivré des limites de la matière.[5] ».

 

[1] « L’évangile tel qu’il m’a été révélé » Maria Valtorta, Tome 1, chap. 37, page 142

[2] « L’évangile tel qu’il m’a été révélé » Maria Valtorta, Tome 1, chap. 47, page 171

[3] « Dialogue » de Brigitte de Suède, ch. XLI, extraits du paragraphe 53

[4] Maria d’Agreda « La cité mystique de Dieu » Tome second P 119 chez Seguin Ainé 1819

[5] L’Évangile tel qu’il m’a été révélé » de Maria Valtorta, Tome 4, chap. 121,  page 220

 

Comments are closed.